AccueilCalendrierMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marcus Griffith

avatar


Date d'inscription : 05/04/2018
Messages : 118
Points : 82
Age : 36
Célébrité : Charles Michael Davis


MessageSujet: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Dim 6 Mai - 22:55

Esquisse du RP

Date :
Dimanche 28 mai 2017
Apparition de PNJ :
[ ] Oui - [X] Non
Choix du PNJ :
[ ] The Chief - [X] Our Mother



Ah…le dimanche.  Quelle merveilleuse invention que ce jour !! Non seulement il était synonyme de repos puisque personne n’était censée bosser ce jour-là, mais en plus – surtout au sein de ma famille – il représentait une tradition bien particulière : la journée à la plage. Yep, le dimanche avait toujours été dédié à la plage dans la famille Griffith, et ce depuis que j’étais tout petit. Pour autant que je me souvienne, je n’y avais jamais échappé et je n’avais jamais vraiment souhaité y échapper. Certes, il y avait eu des périodes de ma vie durant lesquelles j’avais été moins tenté de suivre cette tradition. Suite à la perte de Chloe, par exemple, la seule idée de me rendre à la plage un dimanche, sans elle, m’avait coupé toute envie de profiter de l’endroit et de tout ce qu’il avait à offrir. Néanmoins, qui disait tradition familiale disait aussi famille. Or, je n’étais pas le dernier représentant de ma famille. En effet, avec Chloe, nous avions une fille – Alicia – et il avait été hors de question de la priver de cette magnifique habitude que nous avions chez les Griffith. Ainsi, j’avais persévéré, même en période de deuil, pour ma petite Alicia.

Aujourd’hui, près de deux années après que nous l’ayons perdue, nous nous préparions de nouveau pour cette sortie. À côté de ça, nous étions loin d’être les seuls à nous organiser si tôt le matin pour aller profiter du sable chaud, du soleil et de la mer. Et oui, d’une petite tradition familiale, cela faisait longtemps que j’avais étendu cet évènement auprès de mes amis et de leur famille respective. Attention, il ne s’agissait en aucun cas d’une sortie anti-célibataire ou ânerie dans le genre. Non loin de là d’ailleurs !! Après tout, qui irait refuser la présence d’Ethan – mécanicien et passionné de moto – alors qu’il était le plus à même de distraire un troupeau d’enfants pendant des heures et des heures sur une plage. Franchement, combien de fois nous étions-nous reposés sur lui pour décider de ce que l’on allait faire pour une soirée ou une journée où nous n’avions aucun plan ?! Yep, si vous ne saviez pas quoi faire de votre temps libre, il suffisait d’appeler Ethan et il vous traînerait loin, très loin, tellement loin d’ailleurs que rares étaient les fois où nous ne finissions pas complètement éreintés à notre retour… Un véritable boute-en-train !!

Ethan était LE célibataire endurci de notre quintet – groupe d’amis – celui qui estimait ne pas avoir la foi de se caser pour X et Y raison, alors que nous savions tous qu’il attendait simplement le retour d’une certaine personne, qui avait quitté le pays pour une mission à l’étranger. Quand reviendrait cette personne ? On n’en avait aucune idée, mais il attendait quand même. Naïf ? Stupide ? Obsédé ? Ou juste romantique ? Chacun avait son opinion. M’enfin, ce qui était sûr, c’était qu’il ne manquerait cette journée pour rien au monde. Naturellement, il en était de même pour Elizabeth – Liz pour les intimes – qui s’organisait de son côté avec sa copine et leur enfant. Liz bossait à la caserne de pompiers de la ville, et me servait de sparring-partner lorsque je m’exerçais à la boxe. Après, on avait Riley. Ah la la… Que dire de Riley si ce n’était qu’il était le Roi incontesté du Barbecue ?!! Le secret d’un Beach Day réussi ? C’était Riley ! Chef cuisinier depuis des années, il trouvait le moyen de jongler ce poste stressant avec sa vie de famille. Le gars avait quand même 3 enfants avec sa femme !! Et pourtant, il trouvait encore le temps de venir surfer les vagues avec moi dès qu’il pouvait. Si ce n’était pas un ami, ça !!  

« Alicia ! Prends ton sac, on y va ! »

Fermant la porte à clé, nous ne tardâmes pas à grimper dans la voiture pour nous rendre tranquillement à notre plage. Tout le monde avait été prévenu la veille, et on avait pris soin de bien préciser le coin vers lequel on s’installerait. Pourquoi ? Pour ceux qui arriveraient plus tard par exemple. Bah oui, nous n’étions pas du genre à forcer les gens à se lever aux aurores. Ceux qui voulaient grasse-matinée le pouvaient largement. Le trajet se fit en musique – Disney, pour ne pas changer – et en chœur avec ma fille qui avait tendance à se plaindre quand je ne chantais pas. Si jeune et déjà exigeante. M’enfin, ce n’était pas comme s’il fallait me forcer pour certaines chansons. Bien au contraire même, il m’arrivait parfois de mener la danse sur certains airs.

Arrivés à destination, nous eûmes la bonne surprise de découvrir que Lydia était déjà là. Qui était Lydia ? Simple, il s’agissait de ma meilleure amie depuis l’école primaire. Nous avions même vécu ensemble pendant un temps après le lycée. Je lui avais laissé l’appartement quand j’étais parti m’installer avec Chloe. Depuis, elle s’était mariée et avait aujourd’hui 2 enfants. Donc oui, grosso modo, notre simple groupe de 5 amis s’était élargis en un groupe de 8 adultes – dont 3 couples – et 7 enfants. Bref, de quoi monopoliser une sacrée portion de la plage et créer un beau bordel sur celle-ci. Ensemble, nous nous étions donc rendus sur la plage où nous avions étalé nos serviettes, planté nos parasols et posé nos affaires. Très vite, alors qu’il n’y avait que nos deux familles à Lydia et moi, nous fûmes rejoints par le reste du groupe. Yep, notre belle et grande famille de 15 se retrouva au complet avant même que 10 heures du matin ne sonnent. Organisé comme on l’était, on avait déjà réglé tout ce qui concernait la phase protection avec crème solaire, lunettes, chapeau et t-shirts pour certains. Toute une glacière avait été dédicacée aux bouteilles d’eau, et nous avions carrément délimité une zone de jeu limitée pour les enfants, avec un bâton. Il leur était formellement interdit de franchir ces limitations sous peine de punitions. Or, il n’y avait rien de pire que d’être puni un jour de plage : ils le savaient tous.

Installés confortablement sur nos serviettes, nous discutions tranquillement tout en surveillant les gosses tandis qu’un autre groupe se rapprochait de nous. Me retournant, je tentai de voir si c’était bien ceux qu’on attendait ou s’il s’agissait d’autres gens.

« Tiens Lydia, c’est pas Malva qui s’approche ? »

Groupe de Marcus:
 


_________________
"You're not a Monster. You're a Sensate, like me."
Revenir en haut Aller en bas
Malva Bolger

avatar


Date d'inscription : 20/04/2018
Messages : 95
Points : 66
Age : 32
Célébrité : Kasia Smutniak


MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Mer 9 Mai - 2:02








Marcus & Malva

Un dimanche en bonne compagnie


Le téléphone vibre intensément plusieurs fois mais je n'ouvre toujours pas les yeux. J’avais fini les corrections et préparer mes affaires pour mon voyage à New York, ce début juin. Demain était donc mon dernier jour de travail avant mes vacances ! Ensuite, je reviens pour directement au travail après mon séjour. Pas de repos pour les braves ! Qui a dit que les vacances étaient synonyme de repos ? Bref, j’avais profité de ce samedi pour tout mettre à jour parce que je prends l’avion mardi tôt le matin pour arriver le lendemain à New York. Bref, j’avais la tête dans l’oreiller et je ne voulais pas en sortir.

Sauf qu’aujourd’hui, c’est un jour particulier. C’est le jour de Barbec-Beach comme je l’appelle. Et ce sont les coups puissants typiques de Dale qui obligent mes yeux à s’ouvrir. Je regarde le réveil. Et l’heure lumineuse me tape dans l’oeil narguant le fait que je sois en retard. Oups. Un trousseau de clef tourne dans la serrure. Je me lève rapidement et je file dans la douche passée vite fait sous l’eau pendant que Dana commence à hurler sur moi. Heureusement, l’eau camoufle la moitié du son. Je sors, m’essuie rapidement et j’enfile maillot, débardeur et short encore un peu mouillée. Kathryn avait préparé mes affaires entre-temps et Dale avait dévalisé mon frigo pour la journée.

On monte tous dans le break et je reviens en arrière le temps de la route. Le groupe qu’on va retrouver est celui de mon ancien voisin Marcus. Cela avait commencé avec des groupes d’étude puis peu à peu, on a commencé à faire des sorties dans les bars, la plage etc… Peu à peu, on apprend à connaître le reste de nos groupes respectifs. Je reviens au présent quand Dana monte la musique à fond. Elle est partie dans son délire et danse à côté d’un Dale sérieux au possible. Pas très loin alors son sérieux. Kathryn essayait de me coiffer avant d’arriver mais ma tignasse sauvage joue aux tentacules. Mes yeux bouffis la laissent faire alors que le soleil m’aveugle au détour d’un virage.  

On arrive enfin à la plage. On prend les affaires dans la voiture, surtout les glacières remplies - Malva ayant fourni beaucoup de viande, carnivore comme elle est - Remplis d’affaires, le groupe d’amis s’avance les pieds dans le sable patinant de temps à autres dans le sol amovible. On cherche, on observe. La réverbération des rayons du soleil sur l’eau, un peu plus loin, aveugle les amis avançant en plissant des yeux. Dana recommence à m’embêter avec mon réveil.

Tu aurais pu être prête à l’heure ?
Je devais préparer mes affaires pour mardi.
Tu aurais pu le faire avant ?
Non
Tss, chiante
Râleuse
Tiens, ce n’est pas eux là-bas ?
- Kathryn
Ah si allons-y -- YOUHOU !!!! MAAAARRRCUS ! LYDIIIIIIAAA ! - Malva
Comment vous allez ?

Arrivant à leur côté, je leur saute dans les bras pour leur dire bonjour avant de faire le tour du groupe d’amis présent. Les revoir, me réveille entièrement. J’installe mes affaires tranquillement. Une serviette de plage. Le parasol. Le sac avec des livres. Je tombe le short et le débardeur et je les troque pour un paréo autour de la taille. Je prend une bouteille de limonade et j’en bois une gorgée. L’odeur de viande marinée qui grésille au-dessus des chardons chauds m’appelle. Je ramène la glacière de boustiffaille auprès de Riley.

Salut Riley ! Tu as commencé le barbec ?

Mon regard est brillant et il me connaît depuis le temps. Il sait que je n’attends que de goûter à sa délicieuse nourriture. J’aimais bien être testeuse. Allait-il me permettre de jouer à la goûteuse ?

Groupe de Malva a écrit:
Dana - Gardienne de Zoo - en couple
Kathryn - vétérinaire (au zoo) - célibataire
Dale - organisateur de séjours touristiques - célibataire
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Malva Bolger le Lun 11 Juin - 22:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Griffith

avatar


Date d'inscription : 05/04/2018
Messages : 118
Points : 82
Age : 36
Célébrité : Charles Michael Davis


MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Mar 5 Juin - 19:46



Il ne s’agissait pas forcément d’une habitude pour le coup… Certes, il était loin de s’agir de la première réunion entre nos deux groupes. Néanmoins, cela ne voulait pas pour autant dire que Beach Day réunissait constamment nos bandes d’amis respectives. De quelles bandes je parlais ? De celle de Malva, et de la mienne. Qui était Malva ? Oh une ancienne voisine de palier. Bon d’accord, elle était devenue bien plus que ça depuis le temps !! À côté de ça, ça faisait aisément une quinzaine d’années depuis l’époque où elle avait été notre voisine à Lydia et moi. Yep, c’était pile au moment où on était entrés dans notre phase adulte avec nos études supérieures. Malva était alors un peu plus jeune que nous, et nous lui avions plus ou moins fourni un environnement de travail au sein même de notre appartement afin qu’elle puisse se concentrer en toute sérénité. En parallèle, nous avions eu nos propres examens, nos propres soucis et nos propres aventures, la traînant parfois avec nous lorsqu’elle y était autorisé, puis sans aucun souci dès lors que sa majorité fut atteinte.

Par la suite, et au fil des années, nous étions passés de simples voisins à bonnes connaissances à amis de longue date comme nous l’étions aujourd’hui. Après, il fallait dire qu’elle était un peu plus proche d’Ethan que de nous en termes de statut marital. Ce que j’entendais par là ? Juste qu’elle était encore célibataire et sans enfant actuellement.  Hmm… Célibataire était-il vraiment le bon terme pour la définir ? Mouais, pas sûr pas sûr. Non, elle n’était engagée à personne. Le truc, c’était qu’elle ne trompait personne avec cette relation qu’elle entretenait avec cet inconnu. Cela voulait-il dire pour autant qu’elle finirait par vraiment se mettre avec lui pour quelque chose de plus sérieux ? Personnellement, j’avais de gros doutes, et je comptais bien gagner ce pari que l’on avait avec mon groupe. Rien de bien méchant… Loin de là, mais bon, cela ne voulait pas dire pour autant qu’on était contre les paris entre nous sur l’avenir de certains de nos amis. Honnêtement, on pariait pratiquement sur tout et n’importe quoi… Même sur nos propres enfants.

Ainsi, même pas deux heures après notre arrivée, cette fameuse amie – Malva – avait fini par pointer le bout de son nez. Pour sa défense, je comprenais très bien à quel point il pouvait être difficile de se lever tôt un dimanche matin. À côté de ça, la route était longue en voiture jusqu’à la plage, ce qui pouvait être assommant selon l’ambiance présente sur la route. Pourquoi pensiez-vous qu’Alicia et moi la passions à chanter ? C’était plus que nécessaire pour ne pas nous endormir sur le trajet. Bien entendu, j’étais prêt à parier que son timing avait quelque chose à voir avec Riley qui avait entamé son barbecue. Je levai les yeux au ciel en l’entendant crier nos noms – à Lydia et moi – compte-tenu du fait qu’on la voyait très bien et qu’on n’avait pas besoin d’être hélés pour la repérer.

« Hey Malva ! Ravi de voir que Dana est parvenue à te réveiller… Un peu plus et tu aurais loupé le festin de Riley !! »

Tous les moyens étaient bons pour la taquiner un peu, et c’était d’autant plus efficace quand on jouait sur son amour du barbecue. En parallèle, le côté ponctuel de Dana avait tendance à clasher avec le côté plus…libéré (?) de l’institutrice. Cette différence était probablement liée à leurs métiers respectifs… Néanmoins, ça restait amusant à constater. Les salutations se firent rapidement, puis Malva offrit un déshabillage rapide à toutes les personnes présentes avant de se couvrir de nouveau – au grand dam d’Ethan – pour aller traîner là où son nez la menait. Avec Riley à ses côtés, nous pouvions être sûrs qu’il n’y aurait pas d’abus en termes de vol de nourriture. Yep, le chef cuisinier était particulièrement stricte en matière de règles et de respect au sein de ce qu’il considérait comme « sa » cuisine. Or, quand bien même nous ne nous trouvions pas dans « son » restaurant, il s’agissait de « son » barbecue, donc – par extension – de « sa » cuisine ! Ainsi, tout le monde savait qu’il était interdit de piocher sans permission ou de se servir égoïstement une trop grosse portion. Il y avait des années de cela, notre chère Liz avait fait l’erreur de se servir un bout de viande derrière son dos afin de goûter en avance. Sur le coup, Riley n’avait rien dit… Sur le coup… Yep, on n’avait plus eu droit au moindre barbecue de sa part pendant les 6 mois qui avaient suivi. Oui, on allait toujours à la plage le dimanche. Mais non, il n’avait plus amener « sa » cuisine et nous nous étions retrouvés forcés de nous contenter de sandwiches bidons pendant tout ce temps. Grosso modo, parce que Liz avait fait l’enfant en volant de la nourriture, Riley avait puni toute la classe – notre groupe – pour son crime. Autant dire que nous avions tous retenu la leçon.

« Liz, Lydia, ça vous dit d’aller à l’eau avec les enfants le temps que Riley prépare le déjeuner ? Ça fait un moment qu’ils attendent après tout… ? »

Me levant, je hélai les enfants pour leur faire savoir qu’ils allaient enfin pouvoir entrer dans l’eau. Ce que ça voulait dire ? Ballons, frites, brassards, masques et tubas pour certains, et ainsi de suite. Et pour nous les adultes ? On se partageait une caméra waterproof pour filmer ce moment de joie et nous amuser en même temps. Du côté de la plage, on avait toujours Riley qui séduisait – façon de parler – Malva avec sa viande grillée ; Ethan qui semblait tourner autour de Kathryn ; et les autres qui avaient l’air de discuter tranquillement.


Groupe de Marcus:
 


_________________
"You're not a Monster. You're a Sensate, like me."
Revenir en haut Aller en bas
Malva Bolger

avatar


Date d'inscription : 20/04/2018
Messages : 95
Points : 66
Age : 32
Célébrité : Kasia Smutniak


MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Jeu 7 Juin - 23:29








Marcus & Malva

Un dimanche en bonne compagnie
Je tire la langue à Marcus avant de partir rejoindre Riley au barbecue. Il ne me répond pas puisque la question est purement rhétorique au vu de son activité. Je regarde donc les viandes griller, frémir sur la grille et se faire lécher par la flamme. La main de Riley est sans peur, sans tremblement. Il tourne la viande, la vérifie et la retourne. On voit la viande suer sur le barbecue. La graisse fait grésiller le charbon. Je regarde le cuisinier avec des yeux de chiens battus pour qu'il me fasse goûter un morceau de viande. Mais la tactique ne semble pas fonctionner. Je préfère ne pas trop insister pour ne pas être privé de repas. Ce serait la mort ! Pour le coup, je lui demande si il a besoin d'aide et par une réponse négative, je file m'allonger sur ma serviette gardant un oeil sur la fumée et le nez sur cette odeur alléchante.

Alors que je vois une bande d'enfants traînés trois adultes vers l'océan - je frissonne en pensant à cette eau salée, collante, qui donne des démangeaisons - Mais ce qui m'intrigue le plus, c'est le Ethan qui bourdonne autour de Kathryn. Un sourire carnassier apparaît sur mon visage alors que du coin de l'oeil, j'attends la réaction de Dale. Il ne veut pas se l'avouer mais depuis quelques mois déjà, il semble avoir des vues sur Kathryn. Bien sûr, aucun des deux concernés ne le remarquent. Est-ce que cela est toujours ainsi ? Pour le moment, je ne sais pas pour Kathryn, elle n'a rien laissé passer ou alors elle ne ressent rien - encore ? - Elle rigole d'une blague de Ethan et son rire atteint Dale qui se retourne presqu'immédiatement - whoua, cette réaction ! -  Il a pratiquement mis une tonne de sable sur ma serviette et moi... Plus jamais, je le laisse s'installer à côté, même pour parler !

Hey ! Fais gaffe ! Je sais qu'elle te fait de l'effet mais quand même !
Je ne vois pas de quoi tu parles !
- Dale
A d'autres
[autre rire de Kathryn]
....
Ben alors, tu as perdu ta langue.


Dale me jette un regard noir et pour toute réponse, il obtient un sourire moqueur. Je me lève pour secouer ma serviette de plage remplie de sable par la faute de Dale. Je le fais juste au-dessus de lui et avant qu'il ne se lève à son tour, j'étais partie en courant écoutant son cri de rage. Le paréo ayant été enlevé pour se coucher sur la serviette fut aussi laissé en plan pour la course-poursuite. Après avoir tourné quatre, cinq fois autour de notre "base", Dale me rattrape et me plaque au sol pour une vengeance en bonne et due forme : les chatouilles. Vu son grand sourire, j'ai réussi ma mission. Il a un peu oublié le Ethan-papillon autour de la Kathryn-fleur - ah ! mes cours pour les enfants ressortent -

Le barbecue semble bientôt prêt parce que Riley commence à remplir les plats de viande. Je me lève illico presto pour l'aider - comment ça, je ne pense qu'à la viande ? C'est pas vrai ! - Je prépare les boissons, Dale, les chips et autres encas. Je me charge d'aller appeler le groupe dans l'eau.

Arrivée à 5 mètres de l'eau, je me stoppe pour les appeler.

MARCUS ! LYDIA ! LIIIIIZZ ! LES ENFANTS ! A table où vous n'aurez plus rien !

Ils connaissent tous ma passion pour la viande et je vois déjà la bouille des enfants sortir des vagues pour se précipiter sur leurs serviettes. Je les évite tant bien que mal - les gouttelettes d'eau salée non merci - Je souris en les regardant faire. Ah ! Ça me rappelle les sorties avec mes classes !

Groupe de Malva a écrit:
Dana - Gardienne de Zoo - en couple
Kathryn - vétérinaire (au zoo) - célibataire
Dale - organisateur de séjours touristiques - célibataire
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Malva Bolger le Lun 11 Juin - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Griffith

avatar


Date d'inscription : 05/04/2018
Messages : 118
Points : 82
Age : 36
Célébrité : Charles Michael Davis


MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Dim 10 Juin - 17:47



Comme d’habitude, tout se passait pour le mieux en ce Dimanche. C’était l’avantage de faire de cette journée une routine : on avait carrément notre place attitrée sur la plage. À côté de ça, nous ne nous trouvions pas en période de vacances avec des touristes à gogo. Nope, il n’y avait que les réguliers en ce moment. Et les réguliers avaient tous leurs habitudes, leur place et leur façon d’agencer leur « Beach Day ». Nous arrivait-il de taper la discut’ avec d’autres familles que les nôtres ? Évidemment ! Nous n’étions pas une secte ! Bien sûr qu’on parlait aux autres humains sur la plage. Certes, ils n’étaient pas toujours là en même temps que nous mais…quand une routine s’effectuait depuis une bonne dizaine d’années – au minimum ! – on en arrivait forcément à se souvenir de qui s’était approprié telle ou telle zone de la plage.

À l’eau avec Liz, Lydia et les gosses, nous continuions de profiter à fond de cette chaleur combinée à la fraîcheur offerte par la mer. De temps à autre, je passais sous l’eau quelques secondes pour ré-actualiser mon compteur soleil en quelque sorte ; ou alors je jouais les requins en faisant peur aux enfants. Ça marchait aussi. Comme prévu, Malva s’était plus ou moins vue chasser de la cuisine de Riley. La pauvre… Elle qui voulait simplement un petit avant-goût. M’enfin, ce serait quand même le comble qu’elle ait le droit de manger avant les enfants, non ? Proche de Dale, je remarque que celui-ci n’avait pas forcément l’air de s’amuser avant d’aller pourchasser la pseudo-polonaise pour la chatouiller. Enfin ! Il était temps qu’il se marre celui-ci. Après tout, Kathryn le faisait très bien de son côté elle. Bon après, il n’était vraiment pas difficile de rire lorsque l’on se trouvait en présence d’Ethan. Je ne savais vraiment pas comment il faisait, mais ce gars avait toujours une histoire à raconter, qu’il en soit l’acteur principal ou simplement un témoin. Niveau conversation, il fallait vraiment y aller pour qu’il soit à court de choses à dire.

Du côté des parasols se trouvaient le mari de Lydia, les femmes de Liz et Riley, et Dana – qui était arrivée avec Malva – qui discutaient tranquillement. Il ne semblait pas y avoir d’animosité de leur côté. Par contre, on pouvait voir à leurs expressions détendues qu’ils profitaient pleinement du fait que les enfants étaient ailleurs. Grosso modo, ils étaient libres de parler sans se censurer. En ce qui concernait les sujets qu’ils étaient en train d’aborder ni vu ni connu, il suffisait de voir la façon dont le mari de Lydia se grattait la joue et cherchait par tous les moyens à regarder ailleurs voire carrément disparaître pour comprendre de quoi ça parlait. Pour faire simple, il ne rougissait pas forcément à cause de la chaleur le pauvre… M’enfin, le plus drôle restait quand même le fait que j’étais sûr et certain qu’il écoutait attentivement et prenait bien soin de prendre des notes. Malheureusement pour lui – timide comme il était – les filles s’amusaient parfois à le titiller en lui demandant directement son avis avec des questions très détaillées rien que pour voir ses réactions. Ah la la… Il ne se faisait pas toujours encercler comme ça, mais quand ça arrivait, c’était toujours énorme !!

« Lydia… Ta moitié se fait encore martyriser… Qui a eu la bonne idée de le laisser seul avec ces vautours… »
_ Liz… On ne s’était pas mises d’accord sur le fait d’y aller mollo en présence de mon mari ?
_ Désolé Lydia… Mais là, je n’y peux rien… Par contre, je peux t’assurer que ce n’est pas la mienne qui a commencé. Je décline donc toute responsabilité par alliance.
_  Marcus !! T’as pas bientôt fini de rire ?!! »

Pour le coup, j’étais incapable de m’arrêter de rire alors que je voyais, au loin, ce pauvre mari se cacher le visage dans ses mains pour tenter de masquer son embarrassement suite à une énième question. Allez savoir pourquoi il ne s’était pas encore levé pour fuir cette encerclement… Fierté mal placée ? Politesse ? Oubli ? Intérêt ? Aucune idée, mais j’aurais tendance à pencher pour l’intérêt… Monsieur était prêt à endurer cette situation gênante pour glaner des informations potentiellement importantes afin de continuer de bien entretenir son mariage. Attrapant une frite, Lydia avait commencé à m’attaquer avec, me forçant à fuir en courant dans l’eau comme je pouvais – éclaboussant et amusant les gosses au passage – jusqu’à dégôter ma propre frite pour me défendre. Caméra en main, Liz s’était bien entendu mise à filmer notre duel de frites qui ressemblait trait pour trait – dans nos têtes – à un duel de sabre-laser !! Encouragés par les enfants, nous continuâmes ainsi jusqu’à ce que Malva hurle nos noms pour nous annoncer qu’il était l’heure de déjeuner.

Liz se chargea donc des enfants, leur demandant de bien récupérer tout ce qu’ils avaient amené dans l’eau avec eux pour se diriger vers les douches et retirer l’eau salé afin de bien se sécher ensuite pour manger. Pendant ce temps, Lydia n’avait pas l’air de vouloir mettre fin à ce duel alors que je continuais de parer ses attaques et de placer les miennes. Abandonnant carrément la frite, elle avait alors choisi de tricher en me taclant carrément dans l’eau sans la moindre hésitation ne serait-ce que pour pouvoir clamer haut et fort sa victoire auprès des enfants. Tricheuse !!

Quelques minutes plus tard, nous nous trouvions tous sous les parasols, lavés, secs et récompensés d’une bonne assiette de viandes et de pains. Depuis le temps que mon groupe se connaissait, on ne prenait pas la peine de chercher à isoler chaque parent avec son ou ses enfants. On était donc tous mélangés et chacun aidait le gosse qui se trouvait à côté de lui sans se prendre la tête. Lydia avait récupéré son mari à moitié traumatisé – façon de parler – qui profitait de la présence de sa femme pour retrouver sa sérénité. Mangeant tranquillement, je ne pus m’empêcher de jeter un coup d’œil du côté d’Ethan qui discutait toujours avec Kathryn – décidément il ne la lâchait plus – tandis que Lydia racontait aux enfants comment elle m’avait battu après qu’ils soient allés rangés leurs affaires avec Liz. Non mais franchement, qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre !!

« Au fait Malva, la partie de volley après, tu en es ? Après tout ce temps à bronzer et manger… Faudra bien te défouler un peu, non ?  »

Tentai-je d’insinuer qu’elle risquait de prendre une petite centaine de kilos si elle ne jouait pas avec nous après ? Nooooon… Nooon… pas du tout. Je n’étais pas méchant à ce point. Certes, c’était un véritable risque. Mais… Je n’étais pas du genre à taquiner les demoiselles sur ce terrain-là. Du tout ! J’étais un gentleman moi. Un gentleman au tact légendaire je dirais même. Au tact si légendaire même qu’il m’arrivait de transformer de simples compliments en insultes sans même le vouloir. Parfois, une simple question de ma part était susceptible de déclencher un tel outrage que je ne comprenais même pas d’où est-ce qu’on avait pu interpréter aussi négativement mes propos. Bon, il y avait aussi ces moments où je mettais volontairement les pieds dans le plat… Certes, mais dans ces cas-là, ce n’était pas de ma faute si on ne comprenait pas que je blaguais !! M’adressant toujours à elle, je poursuivis d’un ton amusé :

« À moins que… Tu ne préfères aller nager un peu dans cette magnifique eau bien salée… ? »

Hmm… Nul besoin d’y aller par quatre chemins, ça ressemblait beaucoup à une menace. Était-ce une menace ? Tout dépendait de l’oreille dans laquelle ça tombait je supposais… La relation qu’entretenait l’institutrice avec l’eau salée de la mer n’était un secret pour personne, et encore moins pour moi. Ainsi, il y avait de quoi se demander si cette mention que j’en avais faite était voulue ou un pur hasard… Cherchais-je vraiment à lui poser ce petit ultimatum ou n’y avait-il aucun sous-entendu menaçant dans mes propos ? Telle était la question…

Groupe de Marcus:
 


_________________
"You're not a Monster. You're a Sensate, like me."
Revenir en haut Aller en bas
Malva Bolger

avatar


Date d'inscription : 20/04/2018
Messages : 95
Points : 66
Age : 32
Célébrité : Kasia Smutniak


MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Sam 30 Juin - 3:48








Marcus & Malva

Un dimanche en bonne compagnie

Au fait Malva, la partie de volley après, tu en es ? Après tout ce temps à bronzer et manger… Faudra bien te défouler un peu, non ?

Mon regard partit lentement de mon assiette vide vers l'homme. Me défouler après manger ? Mais ce n'est pas vraiment recommandé de faire du sport après normalement. J'ouvre la bouche pour le lui signaler quand soudain une autre phrase parvient jusqu'à mes oreilles.

À moins que… Tu ne préfères aller nager un peu dans cette magnifique eau bien salée… ?

Un frisson d'effroi remonte mon échine et mon cou tout en m'hérissant les poils. Je me rappelle encore de la dernière douche d'eau de mer que j'ai prise. Inconsciemment, je me raidis en clignant des yeux. Me reprenant, je plisse des yeux vers Marcus le regardant comme un serpent prêt à l'attaque. Venait-il d'insinuer ce que j'avais compris qu'il venait d'insinuer ? Ou est-ce simplement une coïncidence innocente ? Mes yeux se plissent un peu plus alors que mon esprit hurle. IN-NO-CEN-TE ??? C'est écrit en grosses lettres sur son front !! Il connaît parfaitement mon horreur absolue pour cette eau salée alors pourquoi me proposer une trempette in-no-cem-ment tout en le sachant per-ti-nem-ment ! C'est complètement absurde comme hypothèse.

Ni une, ni deux, comme toujours, ne réfléchissant pas forcément et fonçant dans le tas, Malva se lève en regardant Marcus fixement. La bouche s'ouvre et mes lèvres s'animent en me penchant énergiquement sur lui malgré ma plus petite taille.

Je te prends quand tu veux !

Dale s'arrête en pleine action ; lui qui voulait stopper Malva avant qu'une catastrophe arrive. Et la sentence tomba avant. Kathryn rit devant l'impulsivité de son amie ; cela finissait toujours pareil avec ses deux-là. Dana se frappe le front devant la bêtise ; ils se cherchent toujours des poux. Les autres les regardent avec un sourire en coin ou moqueur.

On cherche des volontaires pour une petite partie amicale. Dale et Dana partent avec l'ennemi - les traîtres ! Liz les rejoint. Ethan, Riley et Tuthux sont avec moi. Ensemble, on se dirige vers un ban de sable pour y créer un terrain avec notre petit matériel. Filet de vacances. Ballon gonflé. Sur le chemin, Malva tape dans la main de Marcus avec un regard en coin. Cela signifie qu'il y a un enjeu dans ce match - un défi.

Quand tout est prêt, le match commence. Malva envoie une puissante balle de service pour se défouler et le jeu commence. Les envois de balles parcourent le terrain passant de bras en bras - de main en main - par moments, la tête s'invitait au ballet aérien. Les points défilent. Le score est serré. Le premier set est remporté par Ethan qui feinte Dana sur la trajectoire de la balle. En faisant, ainsi, Ethan envoie un clin d'oeil à Kathryn qui observe à ce moment le jeu tout en gardant les enfants.

L'arbitre, Mia, la femme de Riley, sonne le prochain match. Et tout se répète. La balle fuse, je me positionne une seconde trop tard et reçois celle-ci en pleine figure. Je perds l'équilibre et me retrouve sur les fesses dans le sable - la tête en arrière dû au choc et la balle qui roule sur le côté. Je cligne des yeux sous le coup et la surprise. Un peu de sang se met à couler de mon nez. Il n'est pas cassé mais le choc l'avait blessé légèrement. Ébahie, je porte ma main à mon nez, puis je regarde le rouge sur mes doigts. Encore un peu sonnée, je me rends pas compte qu'on me parle. Au-dessus de moi, Riley bouge des lèvres. Je me "réveille" du choc.

Hein ? Euh ...
Malva, ça va ?
Oui, oui ça va !

J'attrape le sopalin pour m'essuyer le sang et je me remets debout pour reprendre ma position.

Bon ce n'est pas tout ça mais on a un match à gagner !

Je ré-essuies mon nez pestant pour que le sang arrête de couler. Après mettre battue avec le sopalin, le sang et mon nez et avoir pestiféré contre tous les dieux de la terre, on put reprendre le match.

Groupe de Malva a écrit:
Dana - Gardienne de Zoo - en couple
Kathryn - vétérinaire (au zoo) - célibataire
Dale - organisateur de séjours touristiques - célibataire
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Marcus Griffith

avatar


Date d'inscription : 05/04/2018
Messages : 118
Points : 82
Age : 36
Célébrité : Charles Michael Davis


MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva] Ven 6 Juil - 1:27



Ah la la… Malva… Comment dire… Hmm… Disons qu’elle a son caractère. Voilà, c’était plus simple. Après tout, ça voulait à la fois tout et rien dire à la fois, non ? Bon allez, disons que pour ceux qui la connaissaient, il n’était vraiment pas difficile d’anticiper ses réactions selon les situations dans lesquelles elle se trouvait. Ainsi, qui disait anticipation disait aussi provocation. Comment ça personne n’avait jamais dit ça ? Sûr ? J’étais pourtant prêt à parier que toute personne susceptible de deviner les réactions d’une autre à l’avance s’amuserait – au moins une fois – à provoquer telle personne de sorte à voir le résultat attendu. Pour moi, c’était normal. Franchement, c’est la base même des cours de physique-chimie que l’on a tous au collège !! La partie travaux pratique a toujours été la plus cool justement parce qu’on pouvait des réactions d’ores et déjà attendues !! Donc bon, n’allez pas me faire croire que jamais vous n’oseriez provoquer un ami pour le faire agir dans votre sens.

Bref, là pour le coup, on ne pouvait pas dire que j’avais joué avec le feu. Pourquoi ? Tout simplement parce que Malva n’était pas violente. Dangereuse, oui. Mais pas violente. Était-ce plus rassurant pour autant ? Absolument pas !! Nope. Malva était la dernière personne à qui vous assigneriez une mission de la plus haute importance !! Cette fille serait capable d’aller dans la bonne direction sur 99% du trajet avant de changer radicalement de trajectoire à cause d’un « joli » papillon qui – malheureusement – allait ailleurs et qu’elle se devait de suivre pour X raison. M’enfin, le plus important à noter était le fait qu’elle disposait de points faibles. Des points faibles qu’on s’amusait tous – dans notre entourage – à utiliser de temps à autre pour obtenir d’elle ce qu’on désirait. Là, pour le coup, il s’agissait de l’amener à participer à notre match de beach volley. En soi, ça n’avait rien d’obligatoire. Néanmoins, la Bolger dégageait une telle aura quand elle était motivée que je ne pouvais m’empêcher de la forcer à participer pour le bonheur de tous. À côté de ça, tous les moyens étaient bons pour lui botter les fesses et remporter un pari – implicite – entre nous.

Ici, je jouais sur l’horreur – extrêmement exagérée – qu’elle ressentait envers l’eau de mer. Ça n’avait absolument aucun sens compte-tenu du fait qu’elle se rendait assez régulièrement à la plage... Or, les activités qui n’y impliquaient pas directement la mer n’étaient pas si nombreuses que ça. Son attitude était donc louche dès le départ. Ni une ni deux, elle avait mordu à l’hameçon – comme prévu – et s’était carrément levée indignée et déterminée à me botter les fesses !! Parfait ! Un sourire s’était alors affiché sur mon visage puisque j’avais obtenu ce que je voulais. Comme à son habitude, sa réaction avait eu le mérite d’amuser la galerie, et notamment les enfants qui avaient hâte de voir ce match de volley entre adultes. Le repas se termine quelques minutes plus tard, et le moment de former les équipes finit par arriver.

« Bon, Liz, Dana, Dale… Parés ? Pas de pitié pour eux même si on les apprécie, compris ?
_ T’en fais pas, on va les massacrer !! »

Tel un bon petit leader, je m’amusais à traiter mon équipe comme des soldats qui se préparaient pour le front. M’enfin, je ne pensais vraiment pas avoir de soucis à me faire. Tapant dans la main de Malva, on comprend tous les deux ce que ça veut dire : le perdant aura un gage. Lequel ? Tout dépendrait de l’humeur du vainqueur, je supposais… Après, histoire d’éviter de finir dans un délire type Koh-Lanta, mieux valait pour moi que je remporte cette partie : c’était une question de vie ou de mort de mon côté. Avec Liz en passeuse, les deux autres et moi étions chargés de l’attaque et de la défense sur toutes les phases de jeu. Naturellement, le but était d’y aller à fond et de se salir les mains, et non pas de se plaindre parce qu’on serait forcés de plonger dans le sable, de se manger des balles, etc… Nous étions des adultes quand même !!

La partie commence ! Allez savoir pourquoi, Dale était plus motivé que jamais !! Il faisait preuve d’une telle passion et d’une telle rage de vaincre que j’avais limite l’impression que c’était lui qui avait un pari en jeu avec Malva l’Intrépide !! Et pourtant, j’étais certain que ce n’était pas le cas. Bon d’accord, je ne pouvais pas dire que j’étais aveugle à l’étrange dynamique qui traînant entre Ethan et Kathryn mais bon, ce n’était pas parce que Kathryn tapait la discut’ avec Ethan qu’elle n’était plus amie avec lui. M’enfin, pour le coup, ça allait dans mon sens vu l’ardeur qu’il maintenait tout au long de la partie. Le seul hic semblait être le fait que cette rage de vaincre se transformait en rage tout court au fur et à mesure que notre défaite – du premier set – se rapprochait… Pire encore, il commençait à enchaîner les fautes bêtes parce qu’il se précipitait trop et voulait trop bien faire. Le pompon fut alors quand Ethan – comme de par hasard – mit le dernier point et célébra son succès avec un clin d’œil vers la demoiselle avec qui il avait passé la majeure partie de son temps aujourd’hui, soit Kathryn.

« Dale… Calme-toi, ce n’est qu’un jeu… Même Marcus plaisante avec son air de Capitaine. Détends-toi.
_ Comment ça je plaisante ? Mais pas du tout ! Dale ! Continue comme ça, tu vas voir, ça finira bien par payer !! Tue-les tous !! »
_ Marcus… »
_ … D’accord… Tue-les…avec…douceur… ? »

Pour le coup, je n’étais pas sûr d’être parvenu à détendre le Dale. Néanmoins, nous n’avions pas vraiment le temps de trop nous en occuper, ou même de chercher à enquêter sur l’origine de son ardeur – pas comme s’il était ultra-compétitif de base. Étrangement, je m’étais attendu à une telle attitude de la part de Dana, elle qui était justement connue pour son côté mauvais perdant. Ici pourtant, elle paraissait bien calme…silencieuse plutôt. Yep, c’était silencieuse plutôt. Clairement, à son regard, il n’était pas difficile de deviner qu’elle n’était pas du tout contente du résultat actuel. Pire encore, elle perdait contre Malva !! Or, s’il y avait bien une chose qu’il valait mieux éviter dans sa vie… c’était bel et bien une défaite contre l’institutrice.

Bon, second set !! Il était temps pour nous de revenir dans la partie, surtout que le match était en 2 sets gagnants. Tout commençait bien pour nous. Dos au mur, nous faisions preuve de la ferveur de ceux qui n’ont plus rien à perdre et tout à gagner !! On donnait tout ce qu’on avait pour réceptionner, passer et frapper !! On ne cherchait même plus à feinter pour le coup. Dale et moi frappions uniquement en force sur ceux qu’on considérait comme les maillons faibles de l’équipe adverse. Personnellement, je prenais un malin plaisir à viser le bras faible de Xuthus – mari de Lydia – ne serait-ce que parce que celui-ci semblait incapable de regarder dans la direction de Dana. Était-ce son maillot de bain qui gigotait dans tous les sens qui le perturbait ou à cause de la discussion qu’il avait eu plus tôt avec elle, et les femmes de Riley et Liz ?? Pour le coup, je n’avais toujours pas la moindre idée des détails de leur conversation. Néanmoins, cela avait suffisamment perturbé ce pauvre Xuthus qui jouait de plus en plus mal au fur et à mesure de la partie. À un moment donné, j’aurais juré qu’il avait été sur le point de se boucher les oreilles avant de se raviser à la dernière seconde, se rappelant certainement du fait qu’il était censé jouer au beach volley et non pas s’assourdir comme s’il était à un concert de hard-rock !! Le fait que ses erreurs coïncidaient avec les cris d’effort que poussait Dana chaque fois qu’elle sautait et frappait le ballon.

« Dale !! Fais gaffe sérieux !! Quand je dis tuer, je ne veux pas vraiment dire tuer… Tu survivras Malva ou tu veux abandonner ? »

Alors là, y’avait plutôt intérêt à ce qu’on ne prenne pas cette question pour une nouvelle provocation, hein ! Pour le coup, je m’inquiétais vraiment de l’état de mon amie après la balle que Dale venait de lui envoyer en pleine tronche !! Elle en était carrément tombée sur ses petites fesses. Et voilà qu’elle saignait en plus… Bah bravo le Dale ! Tiens, voilà qu’Ethan profitait de cette pause momentanée – pour soigner vite fait Malva – afin d’aller faire la causette avec Kathryn, balancer une ou deux nouvelles blagues auxquelles elle rit, avant de revenir dans la partie. Décidément, il était efficace le mécano ! Bon, semblerait que la capitaine adverse n’ait pas envie de perdre son pari sur un forfait. M’enfin, il lui faudra probablement quelques minutes avant de pouvoir revenir dans la partie à 100%. Quant à ce cher Dale, le fait de causer cette blessure à son amie à cause de sa frustration mal placée avait suffi à le calmer. Notre équipe jouait donc encore mieux qu’avant, tandis que l’équipe adverse avait une capitaine momentanément affaiblie et un Xuthus…un Xuthus qui n’était pas foutu de se sortir une certaine conversation de la tête. Et Dana… Ah la la… Dana. Mine de rien, elle avait pris connaissance des souffrances – mentales – de ce pauvre homme… Résultat, ses « cris » d’effort s’étaient peu à peu transformés en semi-cris de plaisir sur la fin… Rien d’interdit au moins de 18ans vu que des enfants étaient présents… Mais bon, tout adulte ayant un minimum d’expérience dans le domaine était susceptible de se percevoir ce petit « plus » qui était bel et bien exagéré de la part de Dana.

« Hey Dana ! Continue ton manège et je viendrai personnellement te donner des raisons de gueuler !! »

Ça, c’était Lydia qui volait au secours de son mari. Malheureusement, elle était arrivée quelques minutes trop tard puisqu’elle était occupée avec les enfants juste avant. Résultat, nous avions d’ores et déjà gagné le second set pour revenir à égalité – 1 set partout – et commencé le dernier set. La partie fut alors arrêtée pendant un petit moment alors que Liz, Mia – l’arbitre donc – et moi étions partis en fous rires incontrôlables après cette menace des plus sérieuses de Lydia !! Le plus drôle était surtout le fait qu’on pouvait aisément lire un double-sens dans cette phrase, ce qui rendait la situation encore plus cocace… Encore plus pour ceux qui avaient entendu des rumeurs sur les jeux auxquels s’adonnaient la Dana en privée. Non vraiment, il s’agissait d’une sacrée journée pour rigoler. Fort heureusement, les enfants étaient bien trop jeunes pour comprendre le fond de nos conversations. Néanmoins, ils étaient bien capables de voir qu’on s’amusait et rigolait énormément tous ensemble et, niveau exemple, on ne faisait pas beaucoup mieux.

« Reprise du match. Dernier set en 10 points décisifs. 3 à 1 pour l’équipe de Marcus. Service pour l’équipe de Malva. Reprenez ! »

Nous énonça notre arbitre. 10 points décisifs signifiait qu’il n’y aurait pas de mort subite, mais que la première équipe à marquer 10 points serait déclarée vainqueur. C’était donc le moment où jamais de conserver notre avantage. Seul problème ? L’équipe de Malva avait retrouvé toutes ses forces avec une Malva qui avait sans doute bien récupéré, et un Xuthus – protégé par Lydia – qui ne se laisserait plus malmener par Dana. Il était temps de voir laquelle de nos équipes était vraiment la meilleure.

Groupe de Marcus:
 


_________________
"You're not a Monster. You're a Sensate, like me."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva]

Revenir en haut Aller en bas
Un dimanche en bonne compagnie [PV: Malva]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Petit moment de détente en bonne compagnie [PV: Taylor Davis]
» Le plaisir d'une bonne compagnie. [Ft. Jordan Parrsish]
» Retrouvailles en bonne compagnie (Pv : Ys)
» Une bonne compagnie [Eva]
» FLASH BACK - En bonne compagnie | PV Remus Lupin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Who am I :: All the world's a stage :: The islands of danger :: Australie-
Sauter vers: